Un Covid Safe Ticket à contrecœur pour le bal du curé ?

Voici quelques informations importantes relatives aux mesures sanitaires pour le bon déroulement des festivités car la commune d’Ixelles impose désormais la mise en place du Covid Safe Ticket pour accéder à la messe puis au barbecue :

Pour avoir un Covid Safe Ticket valide, vous devez remplir l’une des conditions suivantes :

  • Vous disposez d’un certificat de guérison datant de moins de 6 mois (vous vous êtes remis d’une infection par le virus du Covid-19)
  • Vous avez récemment obtenu un résultat négatif à un test PCR (valable uniquement le jour du test et les deux jours suivants)
  • Vous avez récemment obtenu un résultat négatif à un test antigénique rapide (valable uniquement le jour du test et le jour suivant)
  • Vous disposez d’un certificat de vaccination (vous êtes entièrement vacciné depuis plus de 2 semaines)

Si le coût relatif à un test était un obstacle pour vous permettre de participer, nous vous invitons à bien vouloir vous rapprocher du secrétariat des Sources Vives.

Il est très important que personne ne soit écarté le jour J par manque d’information ou de moyen financier.

La joie de se revoir et de partager un vrai moment festif est plus qu’importante !! Nous vous remercions d’avance pour votre compréhension et votre aide à faire que cet événement doive rester un vrai moment de communion.

Bien à vous,

L’équipe d’organisation du Bal du Curé

A ceux que le Covid Safe Ticket pourrait décourager de venir au Bal du Curé :

J’ai bien conscience que cette demande n’est pas idéale, et je comprends vraiment les inquiétudes liées à ce pass. Néanmoins, entre 2 maux : ne pas venir au Bal du Curé à cause de lui ou faire un test pour venir au Bal du Curé, choisissons le plus grand Bien en ce jour particulier : nous avons besoin de vous pour notre grande fête paroissiale.

Père Cédric Claessens

 « Ne vous laissez pas voler votre Espérance. […]Ne soyez jamais des hommes, des femmes tristes ; un chrétien ne peut jamais l’être ! Ne vous laissez jamais prendre par le découragement » (Benoît XVI, Rome 2013) »