Après l’accueil, après l’enthousiasme, voici déjà le doute et le rejet. A l’heure où  la foi est difficile, où l’Église est contestée, demandons à Dieu lumière et courage.

« N’est-ce pas là le fils de Joseph ? » Ils croyaient tout savoir sur Jésus comme nous pensons connaître celles et ceux qui nous sont familiers. Donne-nous, Seigneur, de voir en eux des frères en qui Dieu fait son œuvre. Nous t’en prions.

« Nul n’est prophète en son pays ? » Pour ne pas trembler au moment où nos sécurités s’éloignent, où notre foi est mise à l’épreuve, nous te prions, Seigneur, avec la force et l’intrépidité du prophète Jérémie.

« Jésus allait son chemin ». Des déceptions, des déconvenues, nous en connaissons tous même au cœur de nos dévouements. Aide-nous, Seigneur, à ne pas nous y attarder et à revenir vers toi dans la douceur de la prière.

« Sans l’amour, je ne suis rien ». Pour l’apôtre Paul, même nos actes de bonté ne sont rien. Donne-nous, Seigneur, d’entendre que c’est la charité qui ne passera jamais. Nous t’en prions.

 

Dieu des prophètes, Père de Jésus-Christ, écoute la prière de ton peuple et daigne l’exaucer  toi qui règnes pour les siècles des siècles. (Suzanne Lamberts)