Cherchons le Seigneur qui se laisse trouver. Invoquons-le, lui le « maître de la vigne ».

Ta parabole, Seigneur, ébranle notre manière de tout peser, de tout compter, de tout  rentabiliser. Toi, qui nous donnes d’entrer dans la logique de Dieu, nous te prions.

Dès la première heure jusqu’à la 11e (cinq heures de l’après midi), le « maître de la vigne » sort, circule, invite. Apprends-nous, Seigneur, à demeurer, en toutes circonstances, comme lui : justes et bons. Nous t’en prions.

Tu aimes, Seigneur, les derniers venus. Vois, aujourd’hui, les milliers d’actifs que le covid 19 contraint au chômage. Pour ceux qui vivent dans la détresse, nous te prions.

Seigneur, notre Dieu, tu n’as pour nous que des pensées de paix. Regarde nos pensées si souvent entachées par les retours sur nous-mêmes. Toi qui ne cesses d’aimer la multitude, nous te prions.

Dieu notre Père, exauce nos prières par Jésus, ton Fils, notre Seigneur, qui vit avec toi et l’Esprit Saint pour les siècles des siècles. (S.L.)