En ce dimanche où nous entrons dans le temps de l’Avent, tous ensemble et en Église, demandons au Seigneur de réveiller, en tous les cœurs, l’attente et la joie de sa venue.

 C’est le temps de veiller, de privilégier la prière. À l’heure où nous courons après le temps, ce mal du siècle, donne-nous, Seigneur, de trouver, dans nos journées, des moments de quitter notre « moi » pour le tourner vers « toi ».

C’est le temps de se revêtir du Christ, de sa bonté, de son amour, de sa miséricorde. Lui qui n’a, pour tous les hommes, que des pensées de paix, prions-le pour ceux qui connaissent la nuit du doute, la nuit de l’angoisse.

C’est le temps de la vigilance. L’insatisfaction gronde, l’avenir inquiète. Dans le pessimisme ambiant donne-nous d’entendre l’appel du prophète Isaïe, plus actuel que jamais : « Venez, /…/ marchons à la lumière du Seigneur ».

C’est le temps de nous tirer de notre sommeil comme nous y invite saint Paul. Donne-nous, Seigneur, d’être des hommes de l’aurore et du plein jour tout éveillés dans la foi et la fidélité.

Dieu notre Père, garde nos cœurs en éveil tout au long de ce nouvel Avent. Nous te le demandons par ton,Fils, Jésus, le Christ, notre Seigneur, qui vit avec toi et l’Esprit Saint pour les siècles des siècles. (S.L.)