« On vous a dit… moi, je vous dis… » En ce dimanche où Jésus nous propose tout un programme d’authenticité, demandons-lui d’ouvrir nos cœurs à la sagesse de ses exigences.

« Dites oui, si c’est oui et non, si c’est non ». Devant cette grande exigence, à la fois un grand bonheur, fais naître, Seigneur, dans tous les cœurs, la vérité que l’on doit à l’autre et que l’on se doit à soi-même.

Tuer quelqu’un, bien sûr que non, mais il y a bien des manières d’empêcher l’autre de vivre, de se mettre en travers de son bonheur ou de sa liberté. Nous te confions, Seigneur, les sentiments négatifs qui nous habitent, parfois bien malgré nous.

Couper, et jeter loin de soi, met fin à toutes nos velléités. Libère en nous, Seigneur, le meilleur de nous-mêmes. Donne à tous les hommes la joie de regarder les autres avec les yeux du cœur.

Nous te prions, Seigneur, pour nos frères Chinois, et déjà tant d’autres, frappés par l’épidémie du coronavirus. Soutiens les scientifiques du monde entier qui, dans un élan de solidarité, se mobilisent.

Dieu notre Père, tu déroutes souvent nos prévisions humaines. Rends-nous légers sur les chemins qui mènent vers toi. Nous te le demandons par Jésus, ton Fils, notre Seigneur. (S.L.)