Deux hommes prient le même Dieu dans le même temple. Devant leur attitude différente, confions au Seigneur notre prière pour tous les hommes et pour chacun de nous.

Nous sommes souvent des chrétiens ni complètement pharisiens ni vraiment humbles comme le publicain. Aide-nous, Seigneur, à te rencontrer d’un cœur qui te laisse toute la place.

Tu as aimé le pharisien avec toute sa vanité et le publicain à la solde de l’occupant romain et collecteur d’impôts. Toi, qui accueilles tous les hommes quel que soit leur comportement, Seigneur, nous te prions.

Devant toi, il ne s’agit ni de s’élever ni de s’abaisser, mais de nous reconnaître tels que nous sommes. Fais monter, Seigneur, en tous les cœurs cette prière si juste et si vraie : « Kyrié eleison. »

Ils sont trente-neuf, sans vie, sans nom, sans visage. Pour tous les migrants qui désespérément cherchent à survivre sous des cieux plus cléments, Seigneur nous te prions.

Dieu très bon, à la suite du publicain de l’évangile, donne-nous un cœur humble et fraternel, un cœur généreux et fidèle. Nous te le demandons par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur. (S.L)