De tout notre être, « cœur, âme et esprit », prions le Seigneur qui nous rappelle que sa loi est celle de l’amour.

Il n’y a pour toi, Seigneur, pas d’amour de Dieu sans amour fraternel ni « d’amitié sociale ». A l’heure où nous sommes tous dans le même bateau, réveille en nous la certitude que tu es en chemin avec nous. Ensemble, nous te prions.

La joie d’être ensemble se révèle au sein de nos Eucharisties. Donne-nous,  Seigneur, de les vivre en communion les uns avec les autres, de nous soutenir  mutuellement pour être des chrétiens solides dont le monde a besoin. Nous t’en prions.

Il est des moments où nos limites et nos fragilités nous paralysent, où le projet fraternel s’éloigne, se banalise. Toi qui nous aimes tels que nous sommes, donne à tout homme de croire en la puissance de ton amour. Nous t’en prions.

« Accueillir, protéger, intégrer, promouvoir« , quatre verbes à conjuguer, nous dit le pape François, en faveur des personnes migrantes. Devant cette fraternité, pleine d’embûches, accorde, Seigneur, force et lumière à nos dirigeants et à nous-mêmes.

Dieu notre Père, toi qui veux réussir l’homme avec nous et plus que nous, accueille nos prières par Jésus, ton Fils, notre Seigneur. (S.L.)